Previous Up Next
Université Lille 3-Charles de GaulleUFR de Mathématiques Sciences Économiques et Sociales

Chapitre 31  SQL dans l'architecture en couches des SGBD

Dans la phase d'analyse de systèmes d'information, on considère différents niveaux d'abstraction du système d'information : le niveau conceptuel, le niveau logique ou organisationnel et enfin, le niveau physique ou opérationnel.

Nous allons considérer ici différents niveaux de perception d'une base de données relationnelle. Un SGBD est fréquemment décrit par une structure en couches correspondant à des perceptions différentes des données, associées à des tâches différentes pour différents acteurs.

Pour plus de simplicité, nous distinguerons trois types d'acteurs : les administrateurs de la base de donnée, les développeurs et les utilisateurs. Au niveau externe, proche de l'utilisateur, la perception est totalement indépendante du matériel et des techniques mises en oeuvre, tandis qu'au niveau le plus intérieur, se trouvent les détails de l'organisation sur disque et en mémoire.

Le schéma logique est l'ensemble de toutes les données pertinentes, toutes applications confondues. Il est rendu conforme à un modèle de représentation des données, et est totalement indépendant de la technologie utilisée. Nous choisissons le modèle relationnel. Ce niveau a un inconvénient : toutes les données sont accessibles à tout le monde. Cet ensemble vaste de données est trop touffu. Il est préférable de montrer à l'utilisateur (et au programmeur) une vue plus simple des données.

On constitue ainsi des schémas externes. Par exemple, le gestionnaire du stock n'est concerné que par les données décrivant les articles en stock. S'il ne manipule que des bordereaux d'entrée, des bordereaux de sortie, et des fiches d'état du stock, ceux-ci constituent son schéma de perception externe.

Le schéma interne fournit une perception plus technique des données.

Enfin le schéma physique est dépendant du matériel et du logiciel de base.
Niveau externe :
Au niveau externe, les utilisateurs et développeurs d'application ont une perception limitée de la base de données. On parle de vue. Une vue peut être considérée comme une restriction du schéma logique à un type d'utilisateur. Ce niveau concerne les utilisateurs et les développeurs.
Niveau logique :
Traduction dans le modèle relationnel du schéma conceptuel. On précise à ce niveau les tables, les relations entre tables, les contraintes d'intégrité, les vues et les droits par groupe d'utilisateurs. Ce niveau concerne l'administrateur et les développeurs.
Niveau interne :
On définit les index et tous les éléments informatiques susceptibles d'optimiser les ressources et les accès aux données. Ce niveau concerne l'administrateur.
Niveau physique :
On y précise tout ce qui dépend du matériel et du système d'exploitation. Ce niveau concerne l'administrateur.
Cette découpe en niveaux présente les avantages suivants :
D.Gonzalez (gonzalez@univ-lille3.fr) en date du th , 

Previous Up Next